De pierre

« Ce qu’il y a de plus profond dans l’homme, c’est la peau » écrivait en son temps Paul Valéry. A n’en pas douter, l’aphorisme convient aux pierres sculptées de Ced Rouz: elles gardent la mémoire de leur vie au grand air et portent la trace de leur mise à nu. 

Ce sont des sculptures de plein vent : l’eau, l’air et le soleil en ont travaillé la pierre autant que ses mains. Elles sont faites d’ombre et de lumière, alternativement brutes ou polies, rugueuses ou lisses, fracturées ou assouplies, enfouies ou érigées… Elles sont statues de pierre dressées – peuple fier – qui s’attirent ou se rencontrent, cherchent un équilibre, tantôt disjointes, tantôt unies, en conversation inquiète et silencieuse. Elles oscillent entre Land Art et sculptures en un geste complémentaire.« 

De Loisy